Archives par mot-clé : Métiers

Un Workshop intéressant pour Arquimesa

METIERS, ORGANISATION DU TRAVAIL ET SOUS-TRAITANCE. LES ALTERNATIVES HISTORIQUES A LA PRODUCTION DE MASSE DANS UNE PERSPECTIVE GLOBALE  ET COMPARATIVE DU XVIIIE AU XXIE SIECLE

 

CRAFTS, LABOUR ORGANISATION AND SUBCONTRACTING. ALTERNATIVES TO MASS PRODUCTION IN A GLOBAL AND COMPARATIVE PERSPECTIVE, 18TH TO THE 21ST CENTURY

 

Workshop organisé par Gilles Guiheux (CESSMA-Paris Diderot), Manuela Martini (ICT, Paris Diderot), Liliane Pérez (ICT, Paris Diderot) et Giorgio Riello (University of Warwick)

avec le soutien des laboratoires CESSMA (Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques) et ICT (Identités Cultures Territoires) de l’université Paris Diderot et du Global History and Culture Centre de l’université de Warwick

 

Université  Paris Diderot-Paris 7, bâtiment Olympe de Gouges, salle 870

8 rue Albert Einstein, 75013 Paris, métro François Mitterrand ou T3a  Avenue de France

16-17 octobre 2015

 

Programme

 

Vendredi 16 Octobre 2015. Après-midi

 

Introduction : Manuela Martini et Giorgio Riello

Session 1. 13h30-15h15

  1. Anne Conchon (Paris 1-IDHES), Travaux publics et sous-traitance en France au XVIIIe siècle

  1. Manuela Martini (Paris 7-ICT), Tâcherons ou sous-traitants? Travailleurs indépendants et entrepreneurs dans la construction en France de la fin du XIXe siècle à l’entre-deux-guerres

  Continuer la lecture de Un Workshop intéressant pour Arquimesa

La correspondance de Claude-Marie Galezot, sculpteur comtois du XVIIIe siècle (des années 1730 aux années 1770) : à la croisée de l’histoire sociale et de l’histoire de l’art.

Archives départementales du Jura : fonds Galezot , 2 F10 à 2 F15.

Bibliothèque municipale de Dole : man.442.

 

La famille Galezot originaire des hauts plateaux jurassiens comprend un architecte célèbre, et de nombreux sculpteurs dispersés dans la province. Les membres de cette dynastie d’artistes installés à Lons-le-Saunier au XVIIIe siècle, sculpteurs sur bois, ont constitué un ensemble archivistique dans une démarche visant à construire la mémoire de leur réussite. Ce fonds comprend la correspondance à la fois familiale et professionnelle de Claude-Marie Galezot (1712-1776) et se complète par sa correspondance avec le sculpteur de Saint-Claude Joseph Rosset (1706-1786) conservée à la bibliothèque de Dole. Cette correspondance est précieuse par sa rareté : si nous connaissons des livres de raison ou des livres de comptes pour des architectes ou des peintres du XVIIIe siècle, plus rares sont les publications de ce type de source et de correspondances pour les sculpteurs. Si cette source relève de la catégorie des écrits du for privé, elle est aussi une correspondance liée à l’activité de sculpteur sur bois.

Cet ensemble de 142 lettres se prête aux multiples approches historiennes des écrits du for privé privilégiés par la micro-histoire. Outre l’étude anthropologique et culturelle des pratiques épistolières à l’époque moderne, l’histoire de la famille, il permet surtout de connaître le monde professionnel des sculpteurs du XVIIIe siècle : les réseaux familiaux et professionnels construits à l’échelle de la province, l’organisation de l’apprentissage, les pratiques d’atelier, le rôle de la sous-traitance. Il apporte aussi un éclairage sur le marché des œuvres et l’établissement de leur prix, les techniques du travail du sculpteur et les aspects stylistiques.

Patricia Subirade

Le livre de Raison de Jean Ferrère : le quotidien d’un sculpteur bigourdan (1768-1779)

Archives départementales des Hautes-Pyrénées, 45 J.

Jean II Ferrère (1718-1795) est un sculpteur sur bois, issu d’une dynastie considérée comme la plus importante des Pyrénées centrales à l’époque moderne. La découverte de ce livre de raison date d’une trentaine d’années et malgré son importance, il n’avait jamais été transcrit ni étudié en profondeur jusqu’à aujourd’hui. Couvrant une dizaine d’années (1768 à 1779), il compte 185 folios recto-verso. Plus qu’un simple livre de compte, ce document est une source rare sur la vie d’un sculpteur évoluant en milieu rural et sur de nombreux aspects de son métier : ses commandes, le fonctionnement et la composition de son atelier, ses relations avec les peintres-doreurs, ponctué de quelques croquis pour des retables et des tabernacles. En outre, il s’agit d’un témoignage unique sur la vie quotidienne dans les Pyrénées centrales au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle qui nous renseigne sur les habitudes de Jean Ferrère, sur sa famille, sur son milieu social et sur ses nombreuses occupations annexes.

Laure Decomble.

Peintres et doreurs en Roussillon, de Julien Lugand

L’ouvrage de Julien Lugand, tiré de sa thèse et paru en 2006, est une très bonne entrée pour comprendre le monde des ateliers du Roussillon des XVIIe et XVIIIe siècle

Julien Lugand, Peintres et doreurs en Roussillon aux XVII et XVIIIe siècles, Canet, Trabucaire, 2006

Peintres et doreurs en Roussillon aux XVIIe et XVIIIe siècles est un travail de synthèse au carrefour de l’histoire sociale, de l’histoire culturelle et de l’histoire du goût, qui nous restitue la réalité des métiers de peintre et de doreur dans une Province d’Ancien Régime, traitée dans son ensemble. La première partie s’intéresse au métier et à son organisation (la corporation, l’apprentissage, la réglementation de la concurrence…). Continuer la lecture de Peintres et doreurs en Roussillon, de Julien Lugand

Lancement du carnet de recherche Arquimesa – Hypothèse

Le Carnet de recherche est un espace d’échange, de transmission d’informations, de discussion sur les sources du monde des métiers, leur transcription, leur exploitation. C’est aussi un espace d’échange sur les mots utilisés et leurs traductions dans différentes langues et contextes.
Plusieurs thèmes / Ateliers sont abordés de manière privilégiés où sont présentés des travaux sur des sources, des vocabulaires spécifiques.
L’Actualité des fonds d’archives relatifs aux métiers y est également traitée
Le Carnet a vocation à publier des billets, des réflexions, des commentaires, des notes de lecture dans les langues des pays riverains de la méditerranée occidentale : Catalan, Castillan, Italien, Français, Occitan,

Arquimesa

arquimesa_clair

Le carnet de recherche Arquimesa a pour vocation de mettre en valeur les travaux concernant les acteurs des métiers en Méditerranée occidentale du Moyen-âge à nos jours. La notion de métier est ici envisagée dans sa dimension juridique, technique, sociale autant que culturelle – par exemple à travers les désignations, les règles d’apprentissage, la construction des normes, le rôle des acteurs – dans un espace qui englobe les péninsules italienne et ibérique, les terres occitanes et les îles de la méditerranée occidentale.
La démarche : il s’agit d’associer l’étude et la valorisation des textes, documents et sources associés à une veille scientifique sur le thème des métiers. Le postulat est celui du décloisonnement dans un espace clivé tant au plan académique entre disciplines et périodes, qu’au plan institutionnel et géographique. Arquimesa se propose, notamment à partir des  des sources, d’ouvrir les espaces et de mettre en avant les perspectives comparatistes au sein de l’espace géographique de la Méditerranée occidentale.

Le Carnet de recherches Arquimesa souhaite être un espace de rassemblement d’informations, de discussions sur le monde des métiers, des activités et de leurs sources dans la méditerranée occidentale

Il a vu le jour au sein du CRHiSM EA 2984 de l’Université de Perpignan Via Domitia et se poursuit avec une équipe de chercheurs de l’Axe Acteurs Sociétés Territoires du CRESEM EA 7394.