Archives par mot-clé : France

Un colloque intéressant les thèmes d’Arquimesa : les intermédiaires du travail

Colloque international

Les intermédiaires du travail :
figures sociales du recrutement et de la gestion des travailleurs, XIVe-XXe siècle

Université Paris-Est Marne-la-Vallée– Bâtiment Bois de l’Étang22-23 juin 2015 

 22 juin 

9h30 : accueil des participants

10h : Corine Maitte (Upem, Acp), Manuela Martini (Paris 7, Ict), Andrea Caracausi (Padova), Introduction

Session 1 : Fattori, agents, intendants dans le textile

Président de session : Laurent Feller (Paris 1, Lamop)

10h30 : Didier Terrier (Valenciennes, Calhiste), Des rouages effacés : les intermédiaires dans la proto-industrie textile (France du Nord-Ouest, XVIIIe-XIXe siècle)

11h : Beatrice Zucca (Rouen, Grhis), Immigration, travail à domicile et marchands-entrepreneurs à Turin au XVIIIe siècle : une configuration sociale et économique favorable aux intermédiaires ?

11h30 : Francesco Ammannati (Bocconi, Milano), Intermediari del lavoro nell’Arte della lana fiorentina tra basso medioevo e prima età moderna : i « fattori » – Les « facteurs » : Intermédiaires du travail dans l’organisation de la draperie florentine entre bas Moyen Âge et XVIe siècle

12h Discutant : Dominique Margairaz (Paris 1, Idhes)

12h30 : discussion générale

13h-14h Repas

Session 2 : Figures de la médiation du travail dans le bâtiment

Président de session : Anne Wegener (Paris 1, Ihmc)

14h15 : Sandrine Victor (Albi, Framespa), Les réseaux d’affaires dans le bâtiment : entrepreneurs et intermédiaires en Catalogne au XVe siècle

14h45 : Philippe Bernardi (Paris 1, Lamop), Les intermédiaires du travail dans les métiers du bâtiment aixois au XVe siècle

15h15 : Rolla Nicoletta (Ehess), Figure di intermediazione nel mercato del lavoro edile di Torino nella prima metà del Settecento – Figures d’intermédiations sur le marché du travail du bâtiment turinois dans la première moitié du XVIIIe siècle

Continuer la lecture de Un colloque intéressant les thèmes d’Arquimesa : les intermédiaires du travail

Présentation du thème : le métier de sculpteur

LE METIER DE SCULPTEUR

On ne compte plus, quel que soit le pays concerné, les monographies, études, synthèses et catalogues d’exposition sur la sculpture du XVIIIe siècle. Le style, la littérature artistique – entendue au sens large du terme – la diffusion et réception des modèles, la culture des commanditaires, l’iconographie sont autant de thèmes étudiés depuis maintenant de nombreuses années. Longtemps, le métier est resté, dans ces études, au-delà des traditions historiographiques nationales concernées par le programme Arquimesa, un thème marginal, souvent cantonné à la seule évocation des grands foyers, l’exemple des grands ateliers ou d’artistes majeurs. Jamais le sujet ne fit l’objet d’une étude basée sur l’analyse comparatiste de corpus archivistique.

Cela ne veut pas dire que l’on se soit désintéressé du sujet. En France, dans certaines provinces allemandes, italiennes, espagnoles il y eut, dès le XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle, une tradition historique qui permit la publication ponctuelle de documents portant sur le cadre d’exercice du métier (les guildes, collèges ou confréries), la formation (apprentissage, compagnonnage et maîtrise), la vie sociale, religieuse ou intellectuelle des sculpteurs. Mais force est de constater que cette tradition resta le fait de revues savantes souvent liées aux sociétés historiques locales, dont les publications étaient peu diffusées ou difficiles d’accès. Cette tradition s’estompa avec le temps. La raison est à chercher dans l’évolution de l’histoire de l’art qui, en s’érigeant en discipline propre, s’est parfois coupée des travaux des érudits. L’histoire des métiers par exemple semblait appartenir davantage à l’histoire économique et matérielle qu’à l’histoire des formes et ne correspondait plus aux débats historiographiques du moment. Continuer la lecture de Présentation du thème : le métier de sculpteur