Archives de catégorie : Le monde des métiers en Méditerranée

Séminaire Histoire de la Construction : les sources du chantier

La  cinquième et dernière séance de l’année universitaire du séminaire d’Histoire de la construction sera  consacrée aux sources du chantier. Elle concerne donc particulièrement les thématiques d’Arquimesa.
Ce séminaire aura lieu  le lundi 15 maii 2017 de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30 – (Attention changement de lieux) 
Université de recherche Paris Sciences et Lettres
PSL, salle de séminaire
60, rue Mazarine, 75006 PARIS
métro : Saint-Germain des Prés, 
Mabillon ou Odéon
 
Dans cette séance, seront entendus :
 
–          Hélène Dessales
Un bâtiment ordinaire, une source extraordinaire : la lex parieti faciendo (105 av. J.-C.)
–          Pauline Ducret
La correspondance de Cicéron : une source fragmentaire mais précieuse sur les chantiers privés romains 
–          Paulo Charruadas et Philippe Sosnowska (avec Michel de Waha et Jean-Louis Vanbelle)
Le monde de la construction dans les anciens Pays-Bas. Les notes personnelles du conseiller des Finances Nicolas de Brouchoven (1683-1714)
–          Robert Carvais
La fécondité des rares sources d’entreprises de construction à l’aube du XIXsiècle pour l’histoire du chantier : les papiers de l’entrepreneur des travaux publics rennais Pierre-Théodore-Marie Louise (1782-1841)
 

Continuer la lecture de Séminaire Histoire de la Construction : les sources du chantier

« Familles laborieuses. Rémunération, transmission et apprentissage dans les ateliers familiaux de la fin du Moyen Âge à l’époque contemporaine en Europe »

Le dernier dossier des mélanges de l’Ecole française de Rome  intéresse particulièrement les thématiques d’Arquimesa. Intitulé « Familles laborieuses. Rémunération, transmission et apprentissage dans les  ateliers familiaux de la fin du Moyen Âge à l’époque contemporaine en Europe  » des Mélanges de l’École française de Rome. Italie et Méditerranée modernes et contemporaines, est en ligne dans le cadre de la revue Mefrim.

Vous trouverez la table des matières ci-dessous.
En suivant ce lien vous pouvez accéder directement aux articles.
https://mefrim.revues.org/2366

Anna Bellavitis

Familles laborieuses. Rémunération, transmission et apprentissage dans les ateliers familiaux de la fin du Moyen Âge à l’époque contemporaine en Europe sous la direction de Anna Bellavitis, Manuela Martini, Raffaella Sarti

Anna Bellavitis, Manuela Martini et Raffaella Sarti

Une histoire de la famille à part entière ? [Texte intégral]

Travail en famille : quelle rémunération ?
Isabelle Chabot

‘Breadwinners’. Familles florentines au travail dans le Catastode 1427 [Texte
intégral]

Continuer la lecture de « Familles laborieuses. Rémunération, transmission et apprentissage dans les ateliers familiaux de la fin du Moyen Âge à l’époque contemporaine en Europe »

Un Workshop intéressant pour Arquimesa

METIERS, ORGANISATION DU TRAVAIL ET SOUS-TRAITANCE. LES ALTERNATIVES HISTORIQUES A LA PRODUCTION DE MASSE DANS UNE PERSPECTIVE GLOBALE  ET COMPARATIVE DU XVIIIE AU XXIE SIECLE

 

CRAFTS, LABOUR ORGANISATION AND SUBCONTRACTING. ALTERNATIVES TO MASS PRODUCTION IN A GLOBAL AND COMPARATIVE PERSPECTIVE, 18TH TO THE 21ST CENTURY

 

Workshop organisé par Gilles Guiheux (CESSMA-Paris Diderot), Manuela Martini (ICT, Paris Diderot), Liliane Pérez (ICT, Paris Diderot) et Giorgio Riello (University of Warwick)

avec le soutien des laboratoires CESSMA (Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques) et ICT (Identités Cultures Territoires) de l’université Paris Diderot et du Global History and Culture Centre de l’université de Warwick

 

Université  Paris Diderot-Paris 7, bâtiment Olympe de Gouges, salle 870

8 rue Albert Einstein, 75013 Paris, métro François Mitterrand ou T3a  Avenue de France

16-17 octobre 2015

 

Programme

 

Vendredi 16 Octobre 2015. Après-midi

 

Introduction : Manuela Martini et Giorgio Riello

Session 1. 13h30-15h15

  1. Anne Conchon (Paris 1-IDHES), Travaux publics et sous-traitance en France au XVIIIe siècle

  1. Manuela Martini (Paris 7-ICT), Tâcherons ou sous-traitants? Travailleurs indépendants et entrepreneurs dans la construction en France de la fin du XIXe siècle à l’entre-deux-guerres

  Continuer la lecture de Un Workshop intéressant pour Arquimesa

Un colloque intéressant les thèmes d’Arquimesa : les intermédiaires du travail

Colloque international

Les intermédiaires du travail :
figures sociales du recrutement et de la gestion des travailleurs, XIVe-XXe siècle

Université Paris-Est Marne-la-Vallée– Bâtiment Bois de l’Étang22-23 juin 2015 

 22 juin 

9h30 : accueil des participants

10h : Corine Maitte (Upem, Acp), Manuela Martini (Paris 7, Ict), Andrea Caracausi (Padova), Introduction

Session 1 : Fattori, agents, intendants dans le textile

Président de session : Laurent Feller (Paris 1, Lamop)

10h30 : Didier Terrier (Valenciennes, Calhiste), Des rouages effacés : les intermédiaires dans la proto-industrie textile (France du Nord-Ouest, XVIIIe-XIXe siècle)

11h : Beatrice Zucca (Rouen, Grhis), Immigration, travail à domicile et marchands-entrepreneurs à Turin au XVIIIe siècle : une configuration sociale et économique favorable aux intermédiaires ?

11h30 : Francesco Ammannati (Bocconi, Milano), Intermediari del lavoro nell’Arte della lana fiorentina tra basso medioevo e prima età moderna : i « fattori » – Les « facteurs » : Intermédiaires du travail dans l’organisation de la draperie florentine entre bas Moyen Âge et XVIe siècle

12h Discutant : Dominique Margairaz (Paris 1, Idhes)

12h30 : discussion générale

13h-14h Repas

Session 2 : Figures de la médiation du travail dans le bâtiment

Président de session : Anne Wegener (Paris 1, Ihmc)

14h15 : Sandrine Victor (Albi, Framespa), Les réseaux d’affaires dans le bâtiment : entrepreneurs et intermédiaires en Catalogne au XVe siècle

14h45 : Philippe Bernardi (Paris 1, Lamop), Les intermédiaires du travail dans les métiers du bâtiment aixois au XVe siècle

15h15 : Rolla Nicoletta (Ehess), Figure di intermediazione nel mercato del lavoro edile di Torino nella prima metà del Settecento – Figures d’intermédiations sur le marché du travail du bâtiment turinois dans la première moitié du XVIIIe siècle

Continuer la lecture de Un colloque intéressant les thèmes d’Arquimesa : les intermédiaires du travail

Notes de Patrice Poujade sur quelques publications récentes

 

C’est une publication de documents de grand intérêt que nous offrent dans le volume 2014 du Bulletin de la Commission royale d’Histoire-Handelingen van de Koninklijke Commissie voor Geschiedenis de l’Académie royale de Belgique, Francis Brumont et Jean-Philippe Priotti, tous les deux spécialistes d’histoire espagnole et du commerce à l’époque moderne. Le corpus est composé de 84 lettres, la plupart conservées à l’Archivo Real y General de Navarra, à Pampelune, dans la série « Tribunales reales ». En effet, le gros de la documentation éditée provient d’un procès et concerne des lettres (70) impliquant, de près ou de plus loin, Rodrigo de Espinosa, petit mercier navarrais. La plupart des lettres ont été écrites depuis les quatre foires castillanes annuelles de Medina del Campo (mai et octobre), Medina de Río Seco (août) et Villalón (autour de Mi-Carême-Pâques). Le reste (14 lettres) est constitué par des lettres échangées entre Anvers et la Navarre en 1555-1556.

La publication de ces lettres, qui occupe la dernière partie de l’ouvrage, est accompagnée d’une bibliographie et d’un index des noms de lieux, de personnes et de matières. Les 85 premières pages de l’ouvrage forment une intéressante présentation et une étude des lettres publiées, complétées par quelques annexes. Le quotidien des acteurs du commerce, leurs relations et interrelations sont au cœur de ce travail dont le contexte sont les foires de Castille au temps de leur apogée dans la première partie du XVIe siècle. Continuer la lecture de Notes de Patrice Poujade sur quelques publications récentes

Nouvelles des archives : Archives départementales de l’Aude les registres de comptes et de clientèle de Joseph Ruffel

 

CHIRURGIEN, OFFICIER DE SANTE ET VETERINAIRE  Première moitié XIXème siècle 

Né à Badens, le 25 février 1772 et décédé à Trèbes le 20 septembre 1856, Joseph Ruffel exerça dans l’Aude, pendant plus de 40 ans, les fonctions d’officier de santé, de chirurgien et de vétérinaire. Il appartenait d’ailleurs à une lignée de praticiens, puisque son père, François Ruffel, mort à 96 ans en 1843, était lui-même officier de santé, et que son fils Joseph-Denis prit sa succession. On ignore où il fit sa formation. Toutefois, il reçut son diplôme de chirurgien des mains du préfet de l’Aude le 27 prairial an XI, puis fut agréé par le jury départemental en qualité d’officier de santé le 3 fructidor an XIII.

Durant toute sa carrière (an XII-1849), il consigna soigneusement ses activités dans des livres de comptes tenus au jour le jour. Il y notait toutes ses visites, ainsi que ses déplacements dans les campagnes avoisinantes, mais aussi les actes chirurgicaux (réductions de fractures, amputations, extractions de dents…) ou médicaux (pose de sangsues…) effectués et les médicaments et autres produits délivrés aux patients. Continuer la lecture de Nouvelles des archives : Archives départementales de l’Aude les registres de comptes et de clientèle de Joseph Ruffel

Peintres et doreurs en Roussillon, de Julien Lugand

L’ouvrage de Julien Lugand, tiré de sa thèse et paru en 2006, est une très bonne entrée pour comprendre le monde des ateliers du Roussillon des XVIIe et XVIIIe siècle

Julien Lugand, Peintres et doreurs en Roussillon aux XVII et XVIIIe siècles, Canet, Trabucaire, 2006

Peintres et doreurs en Roussillon aux XVIIe et XVIIIe siècles est un travail de synthèse au carrefour de l’histoire sociale, de l’histoire culturelle et de l’histoire du goût, qui nous restitue la réalité des métiers de peintre et de doreur dans une Province d’Ancien Régime, traitée dans son ensemble. La première partie s’intéresse au métier et à son organisation (la corporation, l’apprentissage, la réglementation de la concurrence…). Continuer la lecture de Peintres et doreurs en Roussillon, de Julien Lugand

Un apport majeur : Les bouchers et leurs affaires entre villes et campagnes (Espagne et France méridionale, XIIIe-XVe siècle)

e94bc8921c

Les 12 et 13 mai 2014 ont eu lieu à la Casa de Velázquez des journées sur le monde des bouchers dans la Couronne d’Aragon et la France méridionale. Les organisateurs étaient : Ramón Agustín BANEGAS LÓPEZ (EUHT Sant Pol, Universitat de Girona), Catherine VERNA (Université Paris 8), Sandrine VICTOR (Université d’Albi)
Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Université Paris 8, Université d’Albi, Universitat de Lleida (projet de recherche « Mercados alimenticios en la Edad Media: actores, mecanismos y dinámicas » financé par le Ministerio de Economía y Competitividad, HAR2012-31802)
Col. : LabEx SMS (Toulouse), FRAMESPA (UMR 5136).

Les deux journées d’étude ont été consacrées au boucher dans les espaces des Couronnes de Castille et d’Aragon et dans la France méridionale : membre des élites des bourgs et des petites villes, entrepreneur inscrit dans les domaines connexes de l’artisanat et de l’industrie dont il alimente et parfois domine les marchés, maquignon en mouvement dans les espaces de chalandises où il construit ses réseaux entre villes et campagnes, acteur des politiques fiscales, en particulier par la ferme des taxes indirectes levées sur les produits de consommation. À partir du cas des bouchers, dont les activités multiples se révèlent pourvoyeuses d’écrits, cet atelier aboutit à une réflexion sur l’entrepreneur, en particulier celui des campagnes et des petites villes. Les disponibilités financières et les réseaux dont il dispose lui permettent d’exercer une pluri-activité qui relève de sa capacité à jouer de différents secteurs de production et d’échange et de sa compétence à maîtriser les techniques qui y sont associées (compter, pratiquer le crédit, expertiser des produits, établir des changes monétaires…). Cette position d’intermédiaire est confirmée dans le domaine politique quand les bouchers, actifs dans la gestion des affaires de la communauté, se placent à la périphérie des élites rurales traditionnelles.

Pour plus d’informations, voir le programme ici