Archives de catégorie : Actualités Arquimesa

Actualités concernant le monde des métiers en Méditerranée occidentale du Moyen-Âge aux transformations de l’industrialisation

Séminaire Histoire de la Construction : les sources du chantier

La  cinquième et dernière séance de l’année universitaire du séminaire d’Histoire de la construction sera  consacrée aux sources du chantier. Elle concerne donc particulièrement les thématiques d’Arquimesa.
Ce séminaire aura lieu  le lundi 15 maii 2017 de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30 – (Attention changement de lieux) 
Université de recherche Paris Sciences et Lettres
PSL, salle de séminaire
60, rue Mazarine, 75006 PARIS
métro : Saint-Germain des Prés, 
Mabillon ou Odéon
 
Dans cette séance, seront entendus :
 
–          Hélène Dessales
Un bâtiment ordinaire, une source extraordinaire : la lex parieti faciendo (105 av. J.-C.)
–          Pauline Ducret
La correspondance de Cicéron : une source fragmentaire mais précieuse sur les chantiers privés romains 
–          Paulo Charruadas et Philippe Sosnowska (avec Michel de Waha et Jean-Louis Vanbelle)
Le monde de la construction dans les anciens Pays-Bas. Les notes personnelles du conseiller des Finances Nicolas de Brouchoven (1683-1714)
–          Robert Carvais
La fécondité des rares sources d’entreprises de construction à l’aube du XIXsiècle pour l’histoire du chantier : les papiers de l’entrepreneur des travaux publics rennais Pierre-Théodore-Marie Louise (1782-1841)
 

Continuer la lecture de Séminaire Histoire de la Construction : les sources du chantier

Le portail du patrimoine numérisé de la médiathèque de Perpignan

Depuis 2005 la médiathèque de Perpignan a mis en place une politique de numérisation de ses documents patrimoniaux. Le portail documentaire du réseau des bibliothèques permet la localisation et la consultation d’un large éventail de ressources.

Pour favoriser l’accès du public à ses collections locales, la médiathèque met en ligne les copies numériques d’ouvrages du patrimoine nord-catalan.

Les objectifs poursuivis sont multiples :

– valoriser les collections patrimoniales par une visibilité accrue auprès d’un plus grand nombre de lecteurs via internet
– préserver les originaux dont la communication est remplacée par la consultation d’images numérisées
– répondre à la demande des usagers en numérisant des ouvrages du fonds patrimonial proposés par les lecteurs et les chercheurs
L’atelier de numérisation est installé dans les locaux de la médiathèque. Un technicien réalise sur un scanner Digibook, la prise de vue en niveaux de gris, la vérification et le nommage des fichiers numériques. Une photographe fait les prises de vues des documents en couleur : illustrations, enluminures, reliures, cartes postales, affiches…

Rauch Vue de Perpignan In : Guide pittoresque du voyageur. – 1835

Dès la prise de vue, le but de la numérisation est de rendre compte le plus fidèlement possible de l’état initial du document, en privilégiant le rendu de la lecture sur écran. Des opérations de traitements automatisés améliorent la lisibilité du document en permettant par exemple de redresser la courbure d’une page. Les images numérisées sont indexées puis archivées avec une convention de nommage qui permet de retrouver facilement les milliers de vues numérisées. A la fin du processus de numérisation et après les différents contrôles, les images sont mises en ligne et un lien est fait entre la notice bibliographique du catalogue et le portail du patrimoine numérisé. Une indexation permet de repérer les collections classées par catégories et sous-catégories. Différentes thématiques sont ainsi proposées aux usagers, “Géographie”, “Littérature”, “Langue catalane” ainsi que des types de documents : “Cartes et plans”, “Manuscrits”, “Presse”…

La presse locale ancienne : un corpus d’une centaine de titres du XIXe siècle à 1940

Ce corpus d’une centaine de titres de presse, permet de rendre compte des événements survenus à Perpignan et dans sa région entre 1806 et 1940 tout en offrant des points de vue politiques différents. La presse locale constitue une source de premier plan pour la connaissance de la vie politique, économique, artistique, littéraire et scientifique.

Continuer la lecture de Le portail du patrimoine numérisé de la médiathèque de Perpignan

Une marchande perpignanaise au XVIIIe siècle: Jeanne Rey (AD PO 1 J 456 1-3)

Veuve du marchand de Perpignan Raymond Rey, la droguiste Jeanne Rey a laissé comme trace de son activité commerciale trois registres de ventes et d’achats couvrant la période 1748-1767. Ces trois volumes, rédigés d’une écriture soignée et régulière, revêtent un caractère précieux pour l’histoire du petit commerce à la fin de l’Ancien Régime. Présentant une organisation chronologique, les pages de ces livres de comptes détaillent pour chacune des journées renseignées la qualité, le prix et le poids de chacune des marchandises expédiées par les fournisseurs ou vendues à des acheteurs.

Archives Départementales des Pyrénées Orientales- livres d’achat de la Veuve Rey, premier volume 1748-1760, coté 1 J 426 /1 - Folio 9
Archives Départementales des Pyrénées Orientales-  Extrait des livres d’achat de la Veuve Rey, premier volume 1748-1760, coté 1 J 426 /1 – Folio 9

 

livres d’achat de la Veuve Rey, premier volume 1748-1760, coté 1 J 426 /1-3

Si la localisation de la boutique de Jeanne Rey n’est pas indiquée, la diversité des produits évoqués suffit à caractériser sa profession. Au-delà de la simple distribution de poisson conditionné (sardine, saumon, morue), qui aurait rattaché cette commerçante à la corporation des marchands mangonniers, la présence sur ses étagères ou sur son comptoir de cordes, de toiles, de cire et de cierges, de savon, d’épices ou de fromage, la classe clairement dans la corporation des droguistes, d’ailleurs signalée sur la couverture des trois volumes. Ces registres offrent dans tous les cas à l’historien un éclairage précis sur la nature des échanges organisés depuis la boutique de la veuve.

De manière attendue, on y découvre un espace de chalandise relativement limité, privilégiant un marché d’immédiate proximité, constitué par la ville et son plat-pays (Pia, Toulouges, Tressere ou Saint-Laurent-de-la-Salanque), parfois poussé, en longeant la partie amont de la Têt, jusqu’à la fourniture des tables de Saint-Marçal au cœur de la montagne des Aspres. L’étude des fournisseurs de la marchande de Perpignan facilite par ailleurs utilement notre compréhension des réseaux d’approvisionnement de la ville. Elle révèle la dépendance de la place roussillonnaise à l’égard d’un centre de redistribution marseillais dominant, matérialisée par un mouvement de cabotage très nourri. À partir des ports de Canet et de Collioure, des convois de mules assurent l’ultime transport vers la ville du sucre, du riz ou de la morue embarqués sur les quais du port provençal.

Continuer la lecture de Une marchande perpignanaise au XVIIIe siècle: Jeanne Rey (AD PO 1 J 456 1-3)

Pratiques et matérialités des relations entre marchands : les vidéos

Les vidéos des contributions à la journée d’études « Pratiques et matérialités des relations entre marchands. Dialogues interdisciplinaires » qui était organisée par le programme ANR Fiduciae et qui s’est tenue à Lille le 2 juin 2016, sont désormais consultables sur le site de l’Université Lille 3 (https://live3.univ-lille3.fr/collections/pratiques-et-materialites-des-relations-entre-marchands-dialogues-interdisciplinaires). Le lien est également accessible depuis le site du programme Fiduciae (http://cmmc-nice.fr/recherches-2/programmes-finances-2/fiduciae/).

Je vous rappelle les intitulés des contributions des quatre intervenants :
Michel Grossetti (CNRS-EHESS-Toulouse) : « Les chaînes relationnelles : une méthode pour étudier la mobilisation de relations sociales »
Alina Surubaru (Université de Bordeaux) : « La fragilité des liens marchands »
10h45 : pause
Stefano Ugolini (Sciences Po Toulouse, LEREPS) : « Confiance personnelle et stabilité financière: le système de la lettre de change au XIXe siècle »
Mikhail Xifaras (Sciences Po-Paris) : « Théorie du patrimoine, affectation et droits d’administration »

« Familles laborieuses. Rémunération, transmission et apprentissage dans les ateliers familiaux de la fin du Moyen Âge à l’époque contemporaine en Europe »

Le dernier dossier des mélanges de l’Ecole française de Rome  intéresse particulièrement les thématiques d’Arquimesa. Intitulé « Familles laborieuses. Rémunération, transmission et apprentissage dans les  ateliers familiaux de la fin du Moyen Âge à l’époque contemporaine en Europe  » des Mélanges de l’École française de Rome. Italie et Méditerranée modernes et contemporaines, est en ligne dans le cadre de la revue Mefrim.

Vous trouverez la table des matières ci-dessous.
En suivant ce lien vous pouvez accéder directement aux articles.
https://mefrim.revues.org/2366

Anna Bellavitis

Familles laborieuses. Rémunération, transmission et apprentissage dans les ateliers familiaux de la fin du Moyen Âge à l’époque contemporaine en Europe sous la direction de Anna Bellavitis, Manuela Martini, Raffaella Sarti

Anna Bellavitis, Manuela Martini et Raffaella Sarti

Une histoire de la famille à part entière ? [Texte intégral]

Travail en famille : quelle rémunération ?
Isabelle Chabot

‘Breadwinners’. Familles florentines au travail dans le Catastode 1427 [Texte
intégral]

Continuer la lecture de « Familles laborieuses. Rémunération, transmission et apprentissage dans les ateliers familiaux de la fin du Moyen Âge à l’époque contemporaine en Europe »

Un Workshop intéressant pour Arquimesa

METIERS, ORGANISATION DU TRAVAIL ET SOUS-TRAITANCE. LES ALTERNATIVES HISTORIQUES A LA PRODUCTION DE MASSE DANS UNE PERSPECTIVE GLOBALE  ET COMPARATIVE DU XVIIIE AU XXIE SIECLE

 

CRAFTS, LABOUR ORGANISATION AND SUBCONTRACTING. ALTERNATIVES TO MASS PRODUCTION IN A GLOBAL AND COMPARATIVE PERSPECTIVE, 18TH TO THE 21ST CENTURY

 

Workshop organisé par Gilles Guiheux (CESSMA-Paris Diderot), Manuela Martini (ICT, Paris Diderot), Liliane Pérez (ICT, Paris Diderot) et Giorgio Riello (University of Warwick)

avec le soutien des laboratoires CESSMA (Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques) et ICT (Identités Cultures Territoires) de l’université Paris Diderot et du Global History and Culture Centre de l’université de Warwick

 

Université  Paris Diderot-Paris 7, bâtiment Olympe de Gouges, salle 870

8 rue Albert Einstein, 75013 Paris, métro François Mitterrand ou T3a  Avenue de France

16-17 octobre 2015

 

Programme

 

Vendredi 16 Octobre 2015. Après-midi

 

Introduction : Manuela Martini et Giorgio Riello

Session 1. 13h30-15h15

  1. Anne Conchon (Paris 1-IDHES), Travaux publics et sous-traitance en France au XVIIIe siècle

  1. Manuela Martini (Paris 7-ICT), Tâcherons ou sous-traitants? Travailleurs indépendants et entrepreneurs dans la construction en France de la fin du XIXe siècle à l’entre-deux-guerres

  Continuer la lecture de Un Workshop intéressant pour Arquimesa

Un colloque intéressant les thèmes d’Arquimesa : les intermédiaires du travail

Colloque international

Les intermédiaires du travail :
figures sociales du recrutement et de la gestion des travailleurs, XIVe-XXe siècle

Université Paris-Est Marne-la-Vallée– Bâtiment Bois de l’Étang22-23 juin 2015 

 22 juin 

9h30 : accueil des participants

10h : Corine Maitte (Upem, Acp), Manuela Martini (Paris 7, Ict), Andrea Caracausi (Padova), Introduction

Session 1 : Fattori, agents, intendants dans le textile

Président de session : Laurent Feller (Paris 1, Lamop)

10h30 : Didier Terrier (Valenciennes, Calhiste), Des rouages effacés : les intermédiaires dans la proto-industrie textile (France du Nord-Ouest, XVIIIe-XIXe siècle)

11h : Beatrice Zucca (Rouen, Grhis), Immigration, travail à domicile et marchands-entrepreneurs à Turin au XVIIIe siècle : une configuration sociale et économique favorable aux intermédiaires ?

11h30 : Francesco Ammannati (Bocconi, Milano), Intermediari del lavoro nell’Arte della lana fiorentina tra basso medioevo e prima età moderna : i « fattori » – Les « facteurs » : Intermédiaires du travail dans l’organisation de la draperie florentine entre bas Moyen Âge et XVIe siècle

12h Discutant : Dominique Margairaz (Paris 1, Idhes)

12h30 : discussion générale

13h-14h Repas

Session 2 : Figures de la médiation du travail dans le bâtiment

Président de session : Anne Wegener (Paris 1, Ihmc)

14h15 : Sandrine Victor (Albi, Framespa), Les réseaux d’affaires dans le bâtiment : entrepreneurs et intermédiaires en Catalogne au XVe siècle

14h45 : Philippe Bernardi (Paris 1, Lamop), Les intermédiaires du travail dans les métiers du bâtiment aixois au XVe siècle

15h15 : Rolla Nicoletta (Ehess), Figure di intermediazione nel mercato del lavoro edile di Torino nella prima metà del Settecento – Figures d’intermédiations sur le marché du travail du bâtiment turinois dans la première moitié du XVIIIe siècle

Continuer la lecture de Un colloque intéressant les thèmes d’Arquimesa : les intermédiaires du travail

Création du carnet de recherche Pictor

L’équipe d’Arquimesa vous signale la mise en ligne du carnet de recherche hypothèse Pictor

http://pictor.hypotheses.org

Le programme PICTOR rassemble une équipe de chercheurs français, suisses, italiens, espagnols et flamands. Il a pour objectif d’étudier, dans une démarche comparatiste, le métier de peintre en Europe à la Renaissance suivant plusieurs voies d’analyse : la population des peintres; la réglementation; la formation; les savoirs, méthodes, techniques. Le présent carnet a plusieurs objectifs : valoriser les recherches de ce programme; publier des comptes-rendus d’ouvrages, d’articles; mentionner les séminaires, colloques, journées d’études; rassembler au sein d’un même carnet un certain nombre d’outils – bibliographiques et documentaires; inciter, enfin, les échanges et discussions entre spécialistes sur le sujet.

Notes de Patrice Poujade sur quelques publications récentes

 

C’est une publication de documents de grand intérêt que nous offrent dans le volume 2014 du Bulletin de la Commission royale d’Histoire-Handelingen van de Koninklijke Commissie voor Geschiedenis de l’Académie royale de Belgique, Francis Brumont et Jean-Philippe Priotti, tous les deux spécialistes d’histoire espagnole et du commerce à l’époque moderne. Le corpus est composé de 84 lettres, la plupart conservées à l’Archivo Real y General de Navarra, à Pampelune, dans la série « Tribunales reales ». En effet, le gros de la documentation éditée provient d’un procès et concerne des lettres (70) impliquant, de près ou de plus loin, Rodrigo de Espinosa, petit mercier navarrais. La plupart des lettres ont été écrites depuis les quatre foires castillanes annuelles de Medina del Campo (mai et octobre), Medina de Río Seco (août) et Villalón (autour de Mi-Carême-Pâques). Le reste (14 lettres) est constitué par des lettres échangées entre Anvers et la Navarre en 1555-1556.

La publication de ces lettres, qui occupe la dernière partie de l’ouvrage, est accompagnée d’une bibliographie et d’un index des noms de lieux, de personnes et de matières. Les 85 premières pages de l’ouvrage forment une intéressante présentation et une étude des lettres publiées, complétées par quelques annexes. Le quotidien des acteurs du commerce, leurs relations et interrelations sont au cœur de ce travail dont le contexte sont les foires de Castille au temps de leur apogée dans la première partie du XVIe siècle. Continuer la lecture de Notes de Patrice Poujade sur quelques publications récentes

Nouvelles des archives : Archives départementales de l’Aude les registres de comptes et de clientèle de Joseph Ruffel

 

CHIRURGIEN, OFFICIER DE SANTE ET VETERINAIRE  Première moitié XIXème siècle 

Né à Badens, le 25 février 1772 et décédé à Trèbes le 20 septembre 1856, Joseph Ruffel exerça dans l’Aude, pendant plus de 40 ans, les fonctions d’officier de santé, de chirurgien et de vétérinaire. Il appartenait d’ailleurs à une lignée de praticiens, puisque son père, François Ruffel, mort à 96 ans en 1843, était lui-même officier de santé, et que son fils Joseph-Denis prit sa succession. On ignore où il fit sa formation. Toutefois, il reçut son diplôme de chirurgien des mains du préfet de l’Aude le 27 prairial an XI, puis fut agréé par le jury départemental en qualité d’officier de santé le 3 fructidor an XIII.

Durant toute sa carrière (an XII-1849), il consigna soigneusement ses activités dans des livres de comptes tenus au jour le jour. Il y notait toutes ses visites, ainsi que ses déplacements dans les campagnes avoisinantes, mais aussi les actes chirurgicaux (réductions de fractures, amputations, extractions de dents…) ou médicaux (pose de sangsues…) effectués et les médicaments et autres produits délivrés aux patients. Continuer la lecture de Nouvelles des archives : Archives départementales de l’Aude les registres de comptes et de clientèle de Joseph Ruffel

Resumé / Resum Mémoire de Master, Tesina de Màster : Les Marchands André Marcourel et Jacques Bouttes, Aurora Lafforgue

ADPO, 11 Bp 585, livre de comptes J. Bouttes (1668-1674)
ADPO, 11 Bp 585, livre de comptes J. Bouttes (1668-1674)

Aurora LAFFORGUE, Les marchands André Marcourel et Jacques Bouttes dans les réseaux commerciaux entre le Languedoc et le Principat de Catalogne dans la deuxième moitié du XVIIe siècle, Mémoire de Master, sous la direction de Patrice Poujade, Université de Perpignan, 2014, 271 p.

             À travers une étude de cas de deux marchands installés à Perpignan, basée sur l’analyse d’archives notariales, judiciaires, comptables et épistolaires, ce mémoire ouvre le champ de la recherche sur les réseaux commerciaux de Perpignan dans la deuxième moitié du XVIIe siècle, faisant apparaître l’organisation et les rouages du monde marchand. L’étude de ce microcosme met en lumière les stratégies socioprofessionnelles des acteurs du commerce, dont l’origine culturelle commune est facteur de liens économiques et commerciaux de part et d’autre des Pyrénées. Désormais sous occupation française, la capitale roussillonnaise et son territoire se situent dans une phase de transition où coexistent les us et coutumes catalano-aragonais et français, issus de deux régimes monarchiques différents. Cette dualité et la localisation de Perpignan invitent à penser cette ville et son territoire comme un nœud dans le commerce de tissus transpyrénéen.

Aurora LAFFORGUE, Les marchands André Marcourel et Jacques Bouttes dans les réseaux commerciaux entre le Languedoc et le Principat de Catalogne dans la deuxième moitié du XVIIe siècle, tesina de Màster sota la direcció de Patrici Pojada, Universitat de Perpinyà, 2014, 271 p.

            Mitjançant un estudi de cas de dos mercaders instal·lats a Perpinyà, basat en l’anàlisi d’arxius de protocols, judicials, comptables i epistolars, aquesta tesina permet obrir la recerca a les xarxes comercials de Perpinyà de la segona meitat del segle XVII, fent aparèixer l’organització i els mecanismes del món mercader. L’estudi d’aquest microcosmos evidencia les estratègies socioprofessionals dels actors del comerç, l’origen cultural comú dels quals afavoreix enllaços econòmics i comercials a banda i banda dels Pirineus. Ocupats pels francesos, la capital rossellonesa i el seu territori es situen en una fase de transició en la qual coexisteixen els hàbits i costums catalano-aragonesos i francesos, eixits de dos règims monàrquics diferents. Considerant la seua dualitat i la seua localització, Perpinyà i el seu territori es poden definir com a cruïlla en el comerç transpirinenc de teixits.

Peintres et doreurs en Roussillon, de Julien Lugand

L’ouvrage de Julien Lugand, tiré de sa thèse et paru en 2006, est une très bonne entrée pour comprendre le monde des ateliers du Roussillon des XVIIe et XVIIIe siècle

Julien Lugand, Peintres et doreurs en Roussillon aux XVII et XVIIIe siècles, Canet, Trabucaire, 2006

Peintres et doreurs en Roussillon aux XVIIe et XVIIIe siècles est un travail de synthèse au carrefour de l’histoire sociale, de l’histoire culturelle et de l’histoire du goût, qui nous restitue la réalité des métiers de peintre et de doreur dans une Province d’Ancien Régime, traitée dans son ensemble. La première partie s’intéresse au métier et à son organisation (la corporation, l’apprentissage, la réglementation de la concurrence…). Continuer la lecture de Peintres et doreurs en Roussillon, de Julien Lugand

Un apport majeur : Les bouchers et leurs affaires entre villes et campagnes (Espagne et France méridionale, XIIIe-XVe siècle)

e94bc8921c

Les 12 et 13 mai 2014 ont eu lieu à la Casa de Velázquez des journées sur le monde des bouchers dans la Couronne d’Aragon et la France méridionale. Les organisateurs étaient : Ramón Agustín BANEGAS LÓPEZ (EUHT Sant Pol, Universitat de Girona), Catherine VERNA (Université Paris 8), Sandrine VICTOR (Université d’Albi)
Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Université Paris 8, Université d’Albi, Universitat de Lleida (projet de recherche « Mercados alimenticios en la Edad Media: actores, mecanismos y dinámicas » financé par le Ministerio de Economía y Competitividad, HAR2012-31802)
Col. : LabEx SMS (Toulouse), FRAMESPA (UMR 5136).

Les deux journées d’étude ont été consacrées au boucher dans les espaces des Couronnes de Castille et d’Aragon et dans la France méridionale : membre des élites des bourgs et des petites villes, entrepreneur inscrit dans les domaines connexes de l’artisanat et de l’industrie dont il alimente et parfois domine les marchés, maquignon en mouvement dans les espaces de chalandises où il construit ses réseaux entre villes et campagnes, acteur des politiques fiscales, en particulier par la ferme des taxes indirectes levées sur les produits de consommation. À partir du cas des bouchers, dont les activités multiples se révèlent pourvoyeuses d’écrits, cet atelier aboutit à une réflexion sur l’entrepreneur, en particulier celui des campagnes et des petites villes. Les disponibilités financières et les réseaux dont il dispose lui permettent d’exercer une pluri-activité qui relève de sa capacité à jouer de différents secteurs de production et d’échange et de sa compétence à maîtriser les techniques qui y sont associées (compter, pratiquer le crédit, expertiser des produits, établir des changes monétaires…). Cette position d’intermédiaire est confirmée dans le domaine politique quand les bouchers, actifs dans la gestion des affaires de la communauté, se placent à la périphérie des élites rurales traditionnelles.

Pour plus d’informations, voir le programme ici 

Lancement du carnet de recherche Arquimesa – Hypothèse

Le Carnet de recherche est un espace d’échange, de transmission d’informations, de discussion sur les sources du monde des métiers, leur transcription, leur exploitation. C’est aussi un espace d’échange sur les mots utilisés et leurs traductions dans différentes langues et contextes.
Plusieurs thèmes / Ateliers sont abordés de manière privilégiés où sont présentés des travaux sur des sources, des vocabulaires spécifiques.
L’Actualité des fonds d’archives relatifs aux métiers y est également traitée
Le Carnet a vocation à publier des billets, des réflexions, des commentaires, des notes de lecture dans les langues des pays riverains de la méditerranée occidentale : Catalan, Castillan, Italien, Français, Occitan,

CR de Patrice Poujade sur Thierry Verdier, Dictionnaire occitan-français des termes d’architecture XVIe-XIXe siècles

Dictionnaire-occitan-francais-des-termes-darchitecture-Verdier

Thierry Verdier, Dictionnaire occitan-français des termes d’architecture XVIe-XIXe siècles, Paris, Les Éditions de Paris, 2013, 92 p.

            Thierry Verdier, professeur d’histoire de l’art moderne à l’Université de Montpellier III, a publié en 2013 un dictionnaire occitan-français des termes de l’architecture à partir de sa connaissance des documents de l’époque moderne en Languedoc et Rouergue, appuyée sur quelques dictionnaires dont en trouvera la liste aux pages 30-92. Il s’agit d’un instrument de travail tout à fait utile pour tous ceux qui doivent lire des documents de l’époque moderne concernant les territoires de la langue occitane. Continuer la lecture de CR de Patrice Poujade sur Thierry Verdier, Dictionnaire occitan-français des termes d’architecture XVIe-XIXe siècles