Notes de Patrice Poujade sur quelques publications récentes

 

C’est une publication de documents de grand intérêt que nous offrent dans le volume 2014 du Bulletin de la Commission royale d’Histoire-Handelingen van de Koninklijke Commissie voor Geschiedenis de l’Académie royale de Belgique, Francis Brumont et Jean-Philippe Priotti, tous les deux spécialistes d’histoire espagnole et du commerce à l’époque moderne. Le corpus est composé de 84 lettres, la plupart conservées à l’Archivo Real y General de Navarra, à Pampelune, dans la série « Tribunales reales ». En effet, le gros de la documentation éditée provient d’un procès et concerne des lettres (70) impliquant, de près ou de plus loin, Rodrigo de Espinosa, petit mercier navarrais. La plupart des lettres ont été écrites depuis les quatre foires castillanes annuelles de Medina del Campo (mai et octobre), Medina de Río Seco (août) et Villalón (autour de Mi-Carême-Pâques). Le reste (14 lettres) est constitué par des lettres échangées entre Anvers et la Navarre en 1555-1556.

La publication de ces lettres, qui occupe la dernière partie de l’ouvrage, est accompagnée d’une bibliographie et d’un index des noms de lieux, de personnes et de matières. Les 85 premières pages de l’ouvrage forment une intéressante présentation et une étude des lettres publiées, complétées par quelques annexes. Le quotidien des acteurs du commerce, leurs relations et interrelations sont au cœur de ce travail dont le contexte sont les foires de Castille au temps de leur apogée dans la première partie du XVIe siècle.

On y voit l’importance du crédit dans les activités commerciales et les chaînes de dépendance qu’il implique. Les cinq parties qui structurent la présentation des lettres éditées tracent les lignes qui ont guidé les deux auteurs dans leur lecture de ces correspondances : la question de l’identité marchande et de ses stratégies ; l’activité commerciale et ses ressorts ; les relations des marchands avec le pouvoir politique ; les foires comme lieu du crédit ; l’importance des produits flamands.

D’autres lettres marchandes concernant la péninsule Ibérique ont fait l’objet d’éditions depuis quelque temps. José Manuel Iborra Lerma et Margarita Vila López ont publié en 2013, à l’Université de Valence, les 215 lettres de la correspondance du marchand de Valence de la fin du XVIe siècle, Francés Crespo, alors que cette même année 2013, Vicente Montojo Montojo éditait les 325 lettres reçues et les 464 écrites par le marchand, résidant à Alicante, Felipe Moscoso entre 1660 et 1685. Signalons aussi le numéro 49 (2014) de Rives méditerranéennes, publication de l’UMR TELEMME sur Moralités marchandes dans l’Europe méditerranéenne au XVIIIe siècle. Parmi les articles qui interrogent le rôle des acteurs (« la dimension stratégique de l’acteur »), citons la contribution de Sébastien Lupo (p. 61-79) qui s’appuie sur la correspondance de la maison marseillaise des Roux (« Enjeux éthiques et correspondances négociantes dans l’espace méditerranéen au XVIIIe siècle »).

Références :

Francis Brumont et Jean-Philippe Priotti, « Identités marchandes. Merciers et hommes d’affaires dans le commerce entre les Pays-Bas et l’Espagne (1533-1556) », Bruxelles, Bulletin de la Commission royale d’Histoire, 2014, p. 139-360.

http://www.kcgeschiedenis.be/fr/accueil_fr.html

José Manuel Iborra Lerma et Margarita Vila López, Cartes comercials i lletres de canvi de Francés Crespo, mercader valencià (1585-1601), Valence, Universitat de València, 2013, 318 p.

http://puv.uv.es/product_info.php?products_id=24980&osCsid=507c77e71cd6e3feddce0065ced4be4f&language=

Vicente Montojo Montojo, Correspondencia mercantil en el siglo XVII. Las cartas del mercader Felipe Moscoso (1660-1685), Murcie, Universidad de Murcia, 2013, 744 p (édition numérique).

http://libros.um.es/editum/catalog/book/711

Moralités marchandes dans l’Europe méditerranéenne au XVIIIe siècle. Institutions, appartenances, pratiques, Rives méditerranéennes, n° 49, 2014, 177 p.

http://rives.revues.org/4710


Nicolas Marty

Nicolas Marty Professeur des Universités histoire Contemporaine, Catedràtic d'història contemporània Université de Perpignan, Universitat de Perpinyà

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *